Vous êtes majeur(e) : vous pouvez, si vous le souhaitez, désigner une « personne de confiance » que vous choisissez librement dans votre entourage.

La loi précise que ce peut être un parent, un proche ou le médecin traitant… C’est une personne majeure et légalement responsable, à qui vous faites confiance, et avec laquelle vous avez parlé de vos convictions et de vos choix concernant votre santé.

  1. Si vous en faites la demande, elle pourra vous accompagner dans toutes vos démarches et assister à vos entretiens médicaux afin de vous aider à comprendre et à prendre des décisions.
  2. Si votre état ne vous permet pas de donner votre avis ou de faire part de vos décisions aux personnes qui vous soignent, elle sera consultée en priorité.
    Elle transmettra au mieux votre volonté, surtout si vous lui avez donné des directives. L’avis ainsi recueilli guidera le médecin pour prendre des décisions.
    Compte tenu du caractère particulier du rôle de la personne de confiance, il est important de vous assurer de son accord et de sa discrétion.

Vous ne pouvez désigner qu’une seule personne de confiance.

Vous pourrez également désigner une ou plusieurs personnes à prévenir, qui pourront être très utiles à l’équipe de soins pour les actes de la vie courante (démarche administrative, apport de linge…).

Personne de confiance et personne à prévenir peuvent être une seule et même personne ou des personnes différentes.

La désignation doit se faire par écrit. Elle peut se faire au moment de votre admission mais également avant ou en cours d’hospitalisation. Cette désignation sera valable pour toute la durée de l’hospitalisation, à moins que vous n’en décidiez autrement, ce que vous pouvez faire à tout moment sans justification, il vous suffit simplement de nous en avertir. Attention, cette désignation représente pour vous une possibilité, pas une obligation. Si vous ne souhaitez pas désigner une personne de confiance, dites-le au membre du personnel qui vous en fera la proposition. Là encore, vous pouvez changer d’avis à tout moment.

Elle ne pourra pas obtenir communication de votre dossier médical, sauf procuration de votre part. De plus, si vous souhaitez que certaines informations ne lui soient pas communiquées, elles demeureront confidentielles, quelles que soient les circonstances. En revanche, si votre personne de confiance doit être consultée parce que vous n’êtes pas en mesure de vous exprimer, les informations jugées suffisantes pour pouvoir exprimer ce que vous auriez souhaité lui seront communiquées.

Cas particulier : si vous êtes protégé par une mesure de tutelle, la désignation d’une personne de confiance ne vous sera pas proposée. Toutefois, si lors d’une précédente hospitalisation vous aviez nommé quelqu’un, le juge des tutelles pourra soit confirmer la mission de cette personne pour l’hospitalisation en cours, soit révoquer sa désignation.